05 août 2022

Plan canicule "Faune sauvage" - Demande baisse des tirs de loups

1658347778_147_Stress-corporel-secheresse-et-frontieres-comment-la-canicule-affecte

Photo Fabrice COFFRINI / AFP

Concernant le nombre de loups à tuer, nous pouvons avancer le fait que la faune sauvage continue de souffrir cruellement du manque d’eau et de la hausse des températures. Les plus impactés à mon avis sont les batraciens, les petits mammifères.

Par voie de conséquence, le loup est certainement touché, ses espèces proies l’étant. Néanmoins, le loup est opportuniste et charognard, donc un chevreuil mort de soif c’est du pain béni pour lui et pour plein d’autres animaux.

Je ne sais pas si une étude ou collecte de données sera lancée pour connaître le taux de mortalité des animaux, dont les mammifères, localement à cause des incendies (45 859 hectares de végétation déjà calcinés en 2022) et, sur l’ensemble du territoire métropolitain, à cause de cette sécheresse exceptionnelle.

Je ne sais pas ce que les chasseurs vont pouvoir chasser à l’automne, en tous les cas, il y aura bien moins à pêcher dans les rivières qui disparaissent.

Donc, nous pouvons diffuser cet argument auprès des autorités pour que le nombre de loups à tirer soit fortement revu à la baisse. Compte-tenu de cette situation environnementale exceptionnelle, certainement vouée à se reproduire, il conviendrait de laisser la faune sauvage, déjà bien affaiblie, se régénérer.

Il existe depuis quelques années un plan canicule pour les humains, la faune sauvage mérite aussi son « plan canicule », d’autant plus que nous prélevons beaucoup d’eau pour nos besoins de tous ordres (exemple pour les piscines privées) et que beaucoup de nos écosystèmes ne sont pas créés pour une sécheresse aussi longue.

Plusieurs pétitions en ce sens circulent déjà pour les animaux sauvages et l'IFAW élabore un plan européen en lien avec les catastrophes naturelles dont celles liées au réchauffement climatique (sécheresse, incendies, etc)

https://www.20minutes.fr/planete/3331175-20220730-catastrophes-naturelles-animaux-encore-trop-peu-pris-compte-plans-sauvetage-secours

Intervention sur les feux en Gironde cette année.

Cerf en feu

Posté par ghislaine_let à 12:23 - - Permalien [#]
Tags : ,


06 juin 2022

LYNX DAY : journée internationale du lynx 11 juin

logo_EN_lynxday-bandeau

Après le succès de l’édition 2021, la SFEPM, avec le soutien financier du WWF France, renouvelle son engagement à impulser et coordonner la Journée Internationale du Lynx en France en le 11 juin 2022.
De nombreuses structures vont proposer des animations de tout type sur le Lynx, en présentiel ou en ligne. 

L’objectif de cette journée est de :
• Sensibiliser le grand public sur le Lynx boréal, ses mœurs, les menaces qui pèsent sur le félin et les enjeux de sa conservation.
• Diffuser des connaissances sur le rôle qu’il joue dans les écosystèmes et sur les aspects positifs de sa présence en termes socio-économiques et écologiques, et ainsi contribuer à son acceptation sociale.
Depuis son retour sur notre territoire suite à des réintroductions en Suisse et dans le massif vosgien dans les années 70, le Lynx boréal (Lynx lynx) peuple les massifs forestiers du Jura, des Vosges et des Alpes, mais il reste dans un état de conservation défavorable.

Découvrez l’affiche et le JIL22_CP_mai (communiqué de presse) de cette journée internationale mobilisatrice. 

LYNX DAY _01Affiche-LT

29 janvier 2022

Milieux naturels et consommation

 

Ours dans les déchets Accumulation ordures plastique papier carton verre métal - Art recyclage - Bear in waste - Poartă în deşeuri

On ne le redira jamais assez : notre consommation, notre mode de vie impacte les milieux naturels et donc l’habitat de nombreuses espèces. Sans compter que nous sommes de plus en plus nombreux sur terre, (dans un avenir pas si lointain 10 milliards), nous prélevons sans cesse des matières premières et nous dépassons de plus en plus tôt dans une année notre crédit de ressources.

Le papier, c’est du bois, le plastique du pétrole, le verre du sable (ressource non renouvelable exploitée 9 fois plus que le pétrole et bientôt en pénurie). Nous prélevons bien sûr des métaux et tous sont non renouvelables. Les réserves de certains sont déjà à l’épuisement. Il s'agit du cobalt, de plusieurs terres rares, du nickel et du tungstène. Plusieurs de ces matériaux jouent un rôle critique dans la transition énergétique.

Non seulement il y a le problème du prélèvement excessif de matières, mais nous développons pour fabriquer nos produits des tas d'usines et sites industriels encore polluants et nous devons gérer des millions de tonnes de déchets.
Alors tous autant que nous sommes, réduisons notre mode de vie, vivons plus sobrement, réutilisons tout ce qui peut l’être et trions pour recycler.

Posté par ghislaine_let à 17:25 - - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 septembre 2020

Autocollant Lynx - Faune Sauvage - Je ralentis

Bandeau autocollan lynx véhicule Faune sauvage - Je ralentis


Dans le cadre de mon investissement pour le Pôle Grands Prédateurs et sachant que la première cause de mortalité du lynx, dans le massif jurassien notamment, reste les collisions routières, j’ai conçu un autocollant à coller sur les véhicules. En plus des autres causes qui menacent l’espèce, celle-ci se trouve fortement impactée par les accidents de la route. C’est la raison pour laquelle il est nécessaire de sensibiliser le public et particulièrement les automobilistes.

Comme mentionné sur le support, cette action a reçu le soutien de la Dréal Bourgogne Franche-Comté.
Cet outil de communication est également présenté dans la 3ème Newsletter « Lynx boréal, nouvelles d’ici et d’ailleurs » éditée par la SFEPM.

En vente dans la boutique du Pôle Grands Prédateurs
Prix : 2 euros + 1 euros de port.
12 cm de diamètre

N’hésitez pas à participer à cette campagne d’information engagée en adressant votre chèque à l’ordre du
Pôle Grands Prédateurs
Carrefour de la Communication
Place du 11 novembre
39000 LONS LE SAUNIER
(mentionner l’adresse pour le retour)

Autocollant Lynx véhicule - Faune sauvage je ralentis - dessin conception Ghislaine Letourneur

16 mars 2020

BIODIVERSITE = Faune + Flore + Bactéries

 Merci aux prédateurs et charognards

Merci aux prédateurs et charognards de faire leur travail de nettoyage dans la nature !
Les prédateurs interviennent sur la sélection naturelle en s'attaquant en priorité aux animaux faibles, malades, malformés. Ils participent ainsi à la bonne santé de leurs espèces proies.
Les chargonards peuvent consommer des cadavres en décomposition, animaux qu'ils n'ont pas eux-mêmes chassés, évitant ainsi la propagation de maladies. (Le loup et l'ours en font partie).
L'homme ne peut remplacer le rôle sanitaire que les prédateurs jouent dans leur écosystème respectif.

"Volontiers charognard, le renard participe également à l’élimination des animaux malades et des cadavres, évitant ainsi la propagation d’épidémies. De plus, il freine l’expansion de la borréliose de Lyme en éliminant les rongeurs, qui transportent les tiques vectrices de cette maladie" (cf ASPAS).

Une étude dans la revue scientifique «Sciences» démontre l’influence de la disparition des grands prédateurs sur l’abondance et la diversité des mammifères, des oiseaux, des amphibiens, des reptiles et des invertébrés. Il en découle aussi des conséquences désastreuses sur la propagation de maladies, le stockage du dioxyde de carbone, les cours d’eau et les récoltes. 

Posté par ghislaine_let à 14:02 - - Permalien [#]
Tags : , ,


09 juillet 2019

Des nouvelles de l'Aigle de Bonelli sur notre territoire

3 couples d’Aigle de Bonelli nichent dans le site N2000 Garrigues de Lançon et chaines alentour. Pour la saison 2019 aucun jeune à l’envol. Les 3 couples sont suivis par balise GPS.

Aigle de Bonelli - Femelle dans l-aire couvaison - Dessin feutre Ghislaine LETOURNEUR

 

Posté par ghislaine_let à 17:35 - - Permalien [#]
Tags :

06 février 2019

Stop à la construction de route, au fractionnement des milieux naturels - Enlever des voitures des routes

Route coupe la forêt - Ne pas se fier aux apparences

En observant les publicités à la télé on s'aperçoit que les plus diffusées restent les publicités d'incitation à l'achat de voitures. Personne ne pourra nier que notre société est dominée par les gros lobbies, dont les constructeurs de véhicules à quatre roues, et constructeurs de routes. Leur objectif est bien entendu de faire du chiffre d'affaires au détriment de l'environnement et de notre porte-feuille.

Or, pourquoi n’y aurait-il pas encore en France, en Europe et partout ailleurs, des grands espaces naturels non fragmentés ? Pour lutter contre le changement climatique, la pollution atmosphérique, pour préserver la biodiversité (notamment les grands mammifères, dont les grands prédateurs), pour leur valeur écologique, tout autant qu'économique.

Fragmenter les milieux naturels revient à les appauvrir en biodiversité et interactions subtiles entre "faune-flore-bactéries" puisqu'ils perdent des espèces qui vivent et se reproduisent sur des grands espaces. La chaîne alimentaire s'en trouve de ce fait tronquée. Cela revient à créer des habitats fermés, qui entre autre, ne jouent plus leur rôle dans le cycle de l'eau, privent de nombreuses espèces de possibilités de circulation, de migration, de colonisation d'autres territoires. Ce fléau peut conduire à des problèmes de consanguinité, et à l'extinction de certaines espèces, végétales ou animales.

L'objectif n'est pas d'étendre le réseau routier, et l’urbanisation. D'autres solutions existent qui visent plutôt à enlever des voitures des routes. Développons :
- les transports en commun
- le covoiturage
- une plate-forme d'échanges de postes équivalents pour rapprocher des personnes de leur domicile (j'ai permuté de poste, c'est pourquoi je pense à une solution de ce type pour des emplois "standards", personne n'étant irremplaçable
- le télétravail pour certaines professions. La France est dans l'obligation de l'instaurer, mais tarde à se lancer. Pour cela, il ne faut plus être "dans le contrôle" des individus, mais dans la "confiance et responsabilisation". Grosse lacune (ou gros défi !) pour les français, contrairement aux pays du Nord de l'Europe.

teletravail-small-696x447

- le ferroutage
- le transport fluvial
- la consommation de proximité auprès de producteurs locaux.

Vite, vite, toujours plus vite !!....Pourquoi a-t-on toujours besoin « d’aller vite ? »

Ces grands travaux anarchiques qui ne prennent pas en compte les paramètres du futur m'inquiètent beaucoup, car lorsqu'un milieu naturel est détruit ou endommagé, ce peut être pour toujours. Restaurer des milieux coûte des fortunes, sans être garanti car la dégradation d'un espace naturel entraîne souvent la colonisation d'espèces invasives qui prennent le pas sur les espèces locales.

Nous roulons sur nos déchets : les ordures ménagères brûlées par les incinérateurs provoquent des cendres d'incinération en quantité colossale (250 à 300 kg pour 1 tonne). Ces cendres sont nommées "mâchefers". La France produit des millions de tonnes d'ordures ménagères chaque année. Une bonne partie de ces mâchefers trouve un exutoire en sous-couche routière....

La France doit se libérer de sa dépendance au pétrole au risque de voir son économie s'effondrer. La transition doit avoir lieu par des actions concrètes. Le télétravail en fait partie.

Cherchez l'erreur ! un jour à la radio j'ai entendu une personne de Vinci Autoroute s'exprimer :"Il faudrait créer une troisième voie sur les autoroutes, spécialement pour les véhicules qui pratiqueraient le covoiturage !!" Oui, mais si on pratique le covoiturage, normalement, il y aura moins de voitures sur les autoroutes ? Gros doute....

11 juin 2018

Arrêt sur images, observation aigles de Bonelli

29 mai. Ça devait arriver, enfin !! Ce soir en rentrant du travail, au niveau du Col du Télégraphe (Chappe), je me suis garée en catastrophe car j'ai repéré (pour la première fois) le couple d'aigles de Bonelli de Calissanne en train de chasser. A noter qu'il est interdit de pénétrer sur son site de nidification car il s'agit d'une espèce classée "En danger" : il ne reste qu'une trentaine de couples en France et environ 1 000 en Europe. Un des deux individus est équipé d'une balise GPS. Après avoir dessiné et étudié l'espèce durant plus d'une année, je suis certaine de l'identification.
C'est franchement impressionnant de découvrir tant d'adresse en vol, le niveau d'altitude qu'ils peuvent atteindre, sans effort -aidés par les courants ascendants-, les piqués, et l'étendue du domaine vital qu'ils couvrent, car pour finir ils se sont beaucoup éloignés.....Dorénavant, c'est jumelles dans la voiture !
Plus que lynx, loup et ours à observer en milieu naturel (pas chez nous bien sûr), et j'aurai réalisé mes rêves !!!

Aigle de Bonelli en vol - Dessin Ghislaine - Letourneur

 

Posté par ghislaine_let à 19:55 - - Permalien [#]
Tags : ,

29 mars 2018

Le plus sympa des gardiens de troupeaux !

 Patou Salon de Provence Gardien de troupeaux 2

Ce n’est pas parce que je protège mon troupeau de brebis des attaques de loup, que je suis agressif avec les humains. Plus sympa « tu meurs », je me présente "Monsieur câlin aux yeux doux" ! Et en plus, je pose….

Patou Salon de Provence Gardien de troupeaux -2

Aujourd’hui, tandis que son compère faisait la sieste, j’ai pris le temps de photographier ce magnifique patou, de « faire connaissance » puisqu'il en manifestait l'envie, et de discuter avec l’éleveur sur son exploitation, un anti-loup. Cet éleveur n’a pas pris de vacances depuis plus de 6 ans !

Durant 6 mois de l’année, son troupeau de moutons, ses deux patous et son âne rejoignent les Alpes-de-Haute-Provence pour paître dans les hauteurs du côté de Saint-André-les-Alpes. Grâce à ces deux sentinelles de premier rang, son âne et le travail d’un berger, cet éleveur qui gère 600 têtes d’ovins n’a jamais subi la prédation du loup ! Preuve que la cohabitation « est possible » avec les grands prédateurs si l’on s’en donne les moyens, aides financières à l’appui.

Seule ombre à ce tableau bucolique (pas pour tout le monde, je sais !) : les moutons vont rejoindre l’abattoir dès l’âge d’un an.

 Patou Salon de Provence Gardien de troupeaux - Et en plus je pose 2

Conseil : ne pas s'approcher d'un troupeau gardé par des chiens, il vaut mieux le contourner pour laisser le(s) protecteur(s) faire son travail tranquillement et ne pas rajouter à son stress. Ici, il n'était pas en phase de "surveillance" .

Pour en savoir plus sur les bons comportements à adopter en cas de rencontre avec un chien de garde.
http://www.auvergne-rhone-alpes.developpement-durable.gouv.fr/en-cas-de-rencontre-avec-un-troupeau-et-des-chiens-a4010.html

Ou encore cette vidéo de Agridéo en Suisse.

16 octobre 2017

Résumé conférence Marine Drouilly "Karoo Prédator Project" Festival "Vous avez dit Prédateur" 2017

Marine et son assistant Kai posent un collier GPS sur un caracal anesthésié 2

Durant le festival « Vous avez-dit prédateurs ! » à Lons-le-Saunier, j’ai assisté à la conférence de Marine Drouilly le 16 juin 2017. Cette jeune biologiste nous a présenté « le Karoo Prédator Project », projet de sa thèse pour son doctorat en écologie. J’ai pris des notes auxquelles elle a eu la gentillesse d’apporter des illustrations et surtout des corrections.
Merci à Marine pour ce magnifique et très courageux travail dans le Karoo en Afrique du Sud ! Cet investissement de plusieurs années, associant études, recherches et actions de terrain, est en faveur d'une meilleure connaissance des mésoprédateurs (chacals à chabraque et caracals). Le Karoo Predator Project aborde le problème du conflit avec les éleveurs de petit bétail dans cette région d'Afrique, conflit qui n’avait pas encore été pris en compte d’un point de vue à la fois écologique et sociologique, tout cela pour aller dans le sens d'une cohabitation et de la protection des prédateurs.

Résumé à télécharger (fichier PDF). A découvrir sans modération !
Résumé_conférence_Marine_Drouilly_16_06_2017

Photo de caracal issue d'un piège photographique posé dans le Karoo-2